Le domaine


Jour de Fruit, l’Abbaye et l’Extase :

trois cuvées complémentaires à l’identité affirmée,
à l’aptitude au vieillissement différenciée…


 

Christian ROCHE - Paysan vigneron

Cinquième génération à cultiver la vigne, j’hérite d’une partie de la propriété en 1984. Cinq ans plus tard, je décide d’aménager le chai de vinification afin de devenir vigneron indépendant. Après quelques années, dans le souci constant d’élaborer de meilleurs vins et constatant que des pratiques culturales conventionnelles appauvrissaient les sols et la qualité de ces vins, je décide de revenir aux fondamentaux : le respect de la terre et de la plante. L’aboutissement de ce processus a été la décision de convertir l’ensemble de la propriété en Agriculture Biologique.

Ma volonté est :

Exprimer le terroir à travers les raisins,
afin d’obtenir les vins les plus authentiques.

 

Le respect de l’environnement, le travail du sol en profondeur pour un meilleur enracinement, l’implantation des cépages, les sélections massales, l’élevage adapté à la concentration en cuves, barriques ou foudres, contribuent à cette finalité qualitative. Plus que jamais, le souci est de tendre vers l’équilibre parfait entre la puissance et le fruit le plus naturellement possible.

La propriété située à Colombier couvre à ce jour 47 hectares de vignes avec une prédominance de vignes blanches (32 ha).

Les cépages travaillés sont : Sémillon, Sauvignon Blanc, Sauvignon Gris, Muscadelle, Chenin et Ondenc pour les vins blancs (32ha) ; Merlot, Cabernet Franc, Cabernet Sauvignon et Malbec pour les vins rouges et rosés (15ha).

 

 

Caveau Domaine de l'ancienne cure

Création du caveau de dégustation en 1968

Entrée Domaine de l'ancienne cure Colombiers

Caveau de dégustation aujourd'hui

Vendanges Domaine de l'ancienne cure Monbazillac

Vendanges en 1935

Attelage au Domaine de l'ancienne cure Monbazillac

Attelage en 1943

Hélène et Gaston Roche Colombiers Dordogne

Mes parents, Hélène et Gaston Roche, achetèrent l'ancien presbytère du village de Colombier en ruine en 1946.